mercredi, juin 14, 2006

un article paru dans les colonnes de Medias Mosaiques de Montreal

Un bibliothécaire léoganais en stage à l’Université Shimmer College de Chicago aux Etats-Unis
.Média Mosaïque, 6/2/2006 De notre collaborateur Erold Saint-LouisChicago

Trois objectifs majeurs ont guidé Maxandre Bien-Aimé vers la «ville du vent»,Chicago:
« Je suis venu faire un stage à la bibliothèque de Shimer College, voir comment fonctionner les bibliothèques dans un grand pays, apprendre quelques notions théoriques, visiter d’autres types de bibliothèquesetc.», a-t-il confié, d’entrée de jeu, au micro de l’agence de presse «Média Mosaïque» à Chicago.

Un séjour pour faire la promo de RALE.

Cependant, mise à part la formation académique convoitée, le séjour du bibliothécaire d’origine haïtienne, vise segundo, mais d’abord et avant tout, à vendre l’image de RALE, la bibliothèque pour laquelle il bosse depuis quelque temps dans la république caraïbe.Au fait, RALE, un sigle tiré de «Rasin Lespwa», (traduisez en français : Racine de l’espoir) a pignon sur rue à Darbonne (Léogâne-Ouest d’Haïti). Maxandre entend profiter de son passage pour exposer «le type de développement socioculturel, les programmes et les projets de RALE» à l’attention de ses interlocuteurs.

Des échanges ou de la coopération.

-Mais ce n’est pas tout, le troisième volet inscrit dans son agenda revêt également une importance capitale. « Chercher des ressources matérielles et financières nécessaires afin de pouvoir continuer nos activités en Haïti, » a révélé l’animateur-bibliothécaire à nos micros.Selon lui, «construire un complexe socioculturel (le local de la bibliothèque) et donner aux lecteurs l’accès aux « autoroutes de l’information », autrement dit les TIC, sont entre autres les grandes ambitions que nourrissent les dirigeants de RALE.« Nous avons besoin de l’aide, du support de tous ceux–là qui croient que tout développement passe par l’éducation. » a insisté Maxandre Bien-Aimé en entrevue à «Média Mosaïque». Le bibliothécaire a expliqué que la mission du centre socioculturel «Rasin Lespwa» qui vise le développement de l’homme haïtien, passe, dit-il, par le biais des activités culturelles, éducatives, artistiques et sociales.

Brèves incursions dans l’histoire d’Haïti.

À noter également que l’envoyé de «Rasin Lespwa», Maxandre Bien-Aimé a profité de son passage pour faire des interventions sur les grandes tranches de l’histoire de la première République noire du monde (Haïti).À plusieurs reprises, le Léoganais a eu le privilège de s’adresser à des auditoires divers, que ce soit à l’Université Shimer College, dans certaines écoles secondaires du « Midwest » et aussi auprès de quelques groupes d’amis à Chicago dans l’État d’Illinois.

Coup de projecteur sur RALE.

Étant une bibliothèque de proximité, les lecteurs de la bibliothèque RALE ont droit à toute une série de services tels que : consultation sur place, service de prêts, références, orientations spéciales, cours de français,atelier de réflexion, spectacle, photocopie, plastification, impression et traitement de texte, aide à la recherche, etc.« Les lecteurs l’ont toujours témoigné », fièrement affirme Maxandre, « qu’à la bibliothèque RALE ils ont trouvé tout ce qu’ils ont besoin en terme de développement de leurs connaissances intellectuelles. » Neuf ans après, la bibliothèque n’est autre qu’une référence dans le domaine de la diffusion de la culture et du savoir dans la communauté Léogânaise. En terme de chiffres, actuellement, la bibliothèque (Rale-Biblio) compte plus de 1450 lecteurs-membres, 2800 livres, 69 cassettes, 8 CDs anglais, 6 CDs espagnols.

RALE, de ses origines à aujourd’hui.

Dans un contexte délicat, hyper tendu, certains jeunes qui ne pouvaient pas aller à l’école se donnaient rendez-vous pour parler de la poésie, de littérature, d’art en général et de société. C’était en 1991, après le coup d’état qui a renversé le président Jean- Bertrand Aristide. Ces jeunes se donnaient pour mission de se former et de faire des échanges. L’un a lu un roman, l’autre a écrit un poème, un autre a lu un livre de grammaire, d’histoire etc. Tandis que les présentations allaient de bon train et les commentaires s’en suivaient. Ainsi est venue l’idée de former un groupe structuré : Rasin Lespwa (RALE). On continuait avec les échanges de livres, plus on lit des livres, plus on a des livres à lire. Quelques années plus tard, ils décidaient de collecter leurs livres afin de les partager à d’autres jeunes. De cette idée est née la bibliothèque RALE. Le 27 avril 1997, a lieu la première exposition de livres à Darbonne (Léogâne).Il fallait attendre avril 1998, pour ouvrir les portes de la bibliothèque avec un staff, un horaire régulier et des services de lecture sur place, animations spéciales, à la faveur d’une subvention obtenue de la «Fondation Konesans Ak Libète» (FOKAL). (Traduisez en français : Fondation de Connaissances et de Liberté)Voilà qu’au mois de juin 2006, soit neuf ans après, il a fallu que Maxandre Bien-Aimé rencontre l’agence de presse de «Média Mosaïque» pour que le monde puisse enfin lier connaissance à RALE.Un tête-à-tête qui s’est déroulé dans le cadre des échanges entre le centre socioculturel «Rasin Lespwa» et l’Université SHIMER COLLEGE, à Chicago, ville fondée, rappelons-le, par l’Haïtien Jean Baptiste Lapointe du Sable, .Pour rejoindre la bibliothèque léoganaise.

Contacter « Rasin Lespwa »:www.rasinlespwa.blogspot.com
Bibliothèque Rasin LespwaCampus Eglise Episcopale AnnonciationDarbonne, Leogane / Haiti.rasinlespwa@yahoo.fr
Lire L'article

vendredi, juin 02, 2006

Peacebuilder- Maxandre profile

Maxandre Bien-Aimé, a native of Darbonne Léogane, Haiti is 34 years old. He is the principal of a primary school (Institution Mixte Nao), which he founded in 2002 to permit children in his community not only to learn to read and write, but to develop their capacity to learn, and to develop a vision of themselves and their world. He is also the Secretary General of Rasin Lespwa, (“Roots of Hope”) a social and cultural center that exists to promote education, a culture of peace, the Creole language, and Haitian culture in the community of Darbonne. Rasin Lespwa also receives foreigners, places them in a rural community, and helps them to learn Haitian culture and the Creole language. Maxandre studied applied linguistics at L'Université d'Etat d'Haiti (National University of Haiti).
How were you called to your current ministry/service?
It's God who called me to do this work, because I believe that a Christian must work to help people to live better. And one way to do that is through education. The more you work for the education of the people in your community, the more people in the community will live better. The goal of the work I do in the library of Rasin Lespwa is to create a space where people can read, and learn, and where they can gain knowledge. When people have an opportunity to participate in these activities, this reduces the possibility that children will drop out of school early and become involved in negative activities.
What are the biggest obstacles to peace?
Poverty and inequality are the two biggest obstacles to peace. Recently in Haiti (in Port au Prince in particular) we have had a lot of violence. I believe as many people do, that it is misery that has caused this violence. People are suffering, struggling to eat, to find work, to attend school, and this is what leads to violence. Where there are more people suffering in this way, we see more people who feel that their only choice is to obtain weapons and use violence to meet their needs. Inequality is the other big obstacle to peace in Haiti because a very small group of people hold all of the wealth in the country, and they do not distribute the resources to provide jobs and schools to those who are living in misery.
What is the biggest challenge your organization faces?
We don't have enough resources to buy the materials we need, to provide services to the community, or to host activities to promote a culture of peace, education, and literacy. We have many ideas and dreams for projects we want to complete, but our lack of resources limits us. Rasin Lespwa receives a small amount of funding from FOKAL, a Soros Foundation, to support our library, but we don't have any funding for our other activities.
Institution Mixte Nao is funded by the parents of the children who pay a small amount of money for their children's education, and by the support of other individuals who believe in the work we are doing.
Describe for us a typical day.
I wake up early and go to work as the principal at Institution Mixte Nao, where I supervise the activities of the school, provide counsel to the teachers, and meet with parents. Then I go to work at Rasin Lespwa library, and some days I go to teach writing classes at Ecole St. Esprit. In the evenings I meet with friends, have discussions about books we are reading, and attend church.
How do get the news?
Through the radio and newspaper, and sometimes through the internet.
How do you nurture your faith life?
I go to church, meet with my brothers and sisters from my church, and read the Bible.
Last good book you read?
"Le métier de mon père," a collection of Haitian short stories by Beaudelaine Pierre. My favorite story in the collection, also titled "Le métier de mon père" is a story about the tragic effects of poverty and politics that lead people to violence.
If you were a teenage peacebuilder you would...
I would work to learn more about the culture of my people. I would seek more information about the cultures of other people so that I would know them better. I would open myself to learn from people who are older than me, and to learn about what other people who work for peace have done. I would gather a group of people to have discussions and share our experiences and work to build more peace in my community.

Read this profile on line ; ttp://www.peacebuildersinitiative.org/peaceTalk/profilesOfPeace/MaxandreBien-Aime.php.

mardi, mai 16, 2006

Rasin Lespwa ce qu'est?

Centre Socioculturel Rasin Lespwa


Le combutisme, C’est notre devise.


Rasin Lespwa est un centre Socioculturel a but non lucratif oeuvrant dans les domaines de l’éducation et de la culture. Il a pris naissance à Darbonne Léogane (Haiti ) le 27 décembre 1991.

De club culturel, littéraire et artistique de 1991 à 2003,il a été transformé en Centre par décision de l’assemblée générale le 16 novembre 2003.

Sa Mission

Rasin Lespwa a pour mission principale de promouvoir la culture Haïtienne et de travailler à l’épanouissement de l’homme Haïtien à travers des activités Sociales, Culturelles, intellectuelles et artistiques.

Ses Objectifs

Ce centre a pour objectifs de :

Promouvoir le théatre Haïtien
Promouvoir la langue Créole
Promouvoir l’éducation de l’homme Haïtien à travers des activités Sociales, Culturelles, intellectuelles et artistiques.
Promouvoir le Folklore Haïtien, la musique populaire, le conte populaire haïtien, les jeux traditionnels Haïtiens
Réaliser les recherches sur des monuments historiques
Promouvoir la littérature d’expression Créole
Encadrer les artistes et artisans
Aider les organisations et les associations à renforcer leurs capacités organisationnelles et structurelles.
Favoriser les échanges culturels

Structure et Administration

· L’assemblée générale des membres est l’autorité souveraine du Centre. Elle se réunit ordinairement deux fois l’an mais elle peut être convoquée en séance extraordinaire.
· Rasin Lespwa est dirigé par un comité de Coordination de cinq membres, élu par l’assemblée générale pour une période de deux ans.

Ce Comité est composé de
· Un (e) Coordonnateur ( trice) générale
· Un (e) Secrétaire général (e)
· Un (e) Trésorier (e)
· Un (e) Responsable des relations publiques et à l’organisation
· Un (e ) Responsable aux affaires culturelles et à l’éducation


Activités

Rale intervient généralement dans les activités suivantes :


Séminaires de Formation ]
Conférences – Débats
Ateliers de réflexion et d’animation
Wonn Refleksyon
Espas Ouvè
Manifestations Artistiques et Culturelles ( dimanche des Arts, spectacle )
Commémoration des journées nationales et internationales
Encadrement technique aux associations et organisations ( paysannes, jeunesses)
Campagne de reboisement
Echanges culturels : Orientation Culturelle pour les étrangers, apprentissage du Créole et la culture Haïtienne par immersion.
Favoriser le jumelage et le partenariat entre les institutions et associations locales et étrangères.

Services offerts

Animation

· Encadrement et orientation pédagogique
· Concours de rédaction, de poétique, et de dissertation
· Atelier de production orale et écrite
· Projection et/ ou analyse de film

Desktop publishing

· Traitement de texte et Impression
· Photocopies et Plastification


Bibliothèque

· Consultation sur place
· Service de prêts
· Animation avec les écoles
· Le livre chez vous
· Samedi des Lecteurs
· Atelier de lecture
· Conférences / Débats
· Rencontres avec des auteurs
· Concours de Textes
· Journées des Lecteurs

Grands Besoins

· Construction d’un centre socioculturel à l’intention des jeunes de Léogâne.

· Permettre à la Communauté de Darbonne et des Zones limitrophes d’avoir accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.( Internet )
· Créer des espaces de réflexions et d’épanouissement à l’intention des enfants et des jeunes.
· Trouver les moyens adéquats en vue de l’encadrement et de la formation des associations et organisations, religieuses, etc...

La Collaboration de tout un chacun est indispensable pour la concrétisation de ces rêves.

Rapport Narratif Dec 2004-Juin 2005

Bibliothèque Rasin Lespwa
Rapport de fonctionnement
Janvier – Juin 2005
--------------------------
Introduction

Le présent rapport tient en compte les différentes activités réalisées à la bibliothèque Rasin Lespwa, le lectorat, le fonds documentaire. Les animateurs de la bibliothèque ont programmé un ensemble d’activités d’animation qui s’étendent sur une période d’une année. Il faut noter que pour ce semestre, certaines activités ont déjà lieu et d’autres n’ont pas pu se tenir comme prévues pour des raisons diverses.

Hormis les séances spéciales avec les groupes d’élèves des écoles de la place, des ateliers de travail, la journée internationale de la femme et la huitième édition de la semaine du livre et de lecture ont lieu.

Journée internationale de la femme

Un concours de textes poétiques a été organisé sur le thème : « Renmen pou lavi ». 14 jeunes poètes de la localité et des zones avoisinantes ont pris part à ce concours. Les textes ont été soumis aux regards critiques d’un jury composé par des personnalités du monde littéraire de Léogâne tels que : Alande PAUL, Izenor JOSEPH, et Jean Rony CINEUS. Des quatorze textes reçus celui de Esaïe CENE a été classé le premier. Et le 13 mars à la salle de lecture de la bibliothèque a lieu un mini récital organisé à l’occasion de la remise des prix et de la clôture des activités commémorant cette journée.


Une exposition de textes relatives à l’histoire du mouvement féministe Haïtien et les portraits de quelques figures de proue de ce mouvement a lieu également. Et, chaque jour les élèves ont eu l’occasion de visionner et de commenter ces deux films « Gouverneurs de la Rosée » et « Roméo et Juliette ».


Semaine du livre et de lecture

Déjà huit ans, la bibliothèque Rasin Lespwa a le mérite d’être le lieu le plus achalandé de la commune de Léogâne par les élèves, écoliers, étudiants, enseignants, artistes, musiciens et par tous ceux généralement qui sont intéressés par la culture, le savoir et l’art. Pour marquer son huitième anniversaire et celui de sa traditionnelle semaine du livre et de lecture un programme hors pair a été conçu. Animation avec les enfants, ateliers de lecture, expositions, spectacle, ce sont entre autres les activités qui constituaient le menu de la huitième édition de la semaine du livre et de lecture. Activités qui ont échelonné sur une période de deux semaines consécutives du 23 avril au 7 mai 2005.


Quid du programme


Les animateurs de la bibliothèque organisent de plus en plus des activités les plus diversifiées possibles afin d’attiser le désir de lire chez les gens depuis leur plus jeune âge. C’est dans cet objectif que la plus grande partie du programme a été destinée aux jeunes enfants.


Animations spéciales avec les enfants

Avec l’aide de Marie Carmel Chéry, animatrice, venant tout juste de suivre un séminaire de formation et un stage sur la préparation d’activités d’animation à l’attention des enfants s’est tenue le samedi 23 Avril à compter de 9h AM une séance pilote pour des enfants de 4 à 6 ans. Une vingtaine d’enfants y ont pris part. Ils ont passé deux heures d’horloge à danser, jouer et à lire. Ces enfants étaient accompagnés de leurs parents et/ou des responsables de leurs écoles qui étaient invités à leur amener . Ces derniers n’ont pas caché d’exprimer leur satisfaction après cette séance, et ont conseillé les animateurs de la bibliothèque à organiser toujours ces types d’activités visant à l’épanouissement des enfants et à l’aiguisement de leur goût pour les choses de l’esprit.


Spectacle

Ce samedi dans l’après-midi, le public de Darbonne a reçu la troupe Dram’art de Port-au-Prince (en tournée nationale) avec « Avenue sans issue » (un sociodrame fait à partir d’extraits de textes de Georges Castera, Frankétienne, Felix Morisso Le roi, etc…). Cette mise en scène signée de Rolando Etienne est une mise à nue des tares et travers du peuple Haïtien. Faute de motivation, le public n’a pas été trop nombreux. Toutefois, ceux qui étaient là n’ont pas cessé d’encenser les acteurs par des interminables applaudissements.


Exposition

L’exposition de cette année a une double particularité, non seulement des livres, des C.D et des casssettes audio destinés aux enfants sont exposés ; il y a aussi une sorte de novation. Les huit ans de la bibliothèque étaient représentés en images. Les photos de presque toutes les activités d’animation réalisées au cours de ces huit ans sont placardés avec soin sur les murs de la bibliothèque, cela attire l’attention de plus d’un qui se voit vivre une partie de l’histoire de la bibliothèque en visualisant les photos des premières étagères de livres, des premières conférences, des premiers lecteurs…Il faut noter que des extraits de textes d’ incitation à la lecture étaient de la partie.

Animation avec les écoles

Des centaines d’élèves des trois cycles de l’école fondamentale des écoles de la place : Saint-Esprit de Darbonne( primaire-Secondaire ), Solidarité Ecole secondaire, Institut des Frères Dor, Etoile de l’avenir, nationale de Darbonne, Bethsaléel de Mathieu, Henri Christophe, Centre d’études Sainte Thérèse pour ne citer que celles-là ont été accueillis à la bibliothèque pour des séances d’animation spéciales. Des thèmes tels que : importance de la lecture, importance d’une bibliothèque et les différents services qu’ils peuvent bénéficier en fréquentant une bibliothèque leur sont brièvement exposés. Ces séances ont été ponctuées de séquences de projection de films, d’audition de contes, de jeux divers etc….
Savourant les doux effets de la lecture, les visiteurs ont pris goût et commencent déjà à retirer leurs cartes de membre.

Atelier de lecture

Cet atelier animé par Johny SAINT-LOUIS le samedi 30 avril 2005 a réuni une vingtaine de participants. Repertorier une liste de mots qui vous viennent en tête à chaque fois vous parlez de lecture ? C’est la première activité de cet atelier qui s’annonce déjà fructueuse en terme d’attentes, de discussions, et de partage.
Décodage, décryptage, compréhension, art, loisir, communication, information, apprentissage, partage, cueillette sont en effet des termes qui reviennent à chaque présentation des participants. Divisés en trois groupes, les participants avaient pour tâches de donner une quelconque définition à la lecture en s’inspirant des mots trouvés dans l’exercice sus-mentionné. Les définitions trouvées sont une à une commentées, épurées, synthétisées pour arriver enfin aux différentes connotations et les différentes approches du mot lecture telles que : approche textuelle, approche visuelle, approche intertextuelle , approche extratextuelle…Convaincus des nouvelles acquisitions de connaissannces faites au cours des ces 90 minutes passées ensemble à analyser, discuter et à lire des textes, ils ont pris rendez-vous pour une autre date, laquelle disent-ils, ne doit pas prendre du temps pour s’annoncer.

Par ailleurs, les animateurs ont reçu la visite de quelques médias de la commune de Léogâne et ils sont intervenus sur une station de radio ( radio force FM ) à l’heure d’une émission très prisée. Cela en vue de motiver plus de gens possible à visiter l’exposition et à se passer inscrire à la bibliothèques. Des photos de souvenir ont été prises.

Formation des animateurs

Les animateurs de la bibliothèque Rasin Lespwa ont suivi au cours de ce semestre un mois de formation sur les techniques d’animation et de gestion des bibliothèques organisé par la Fondation Konesans ak Libète ( FOKAL ). Ce séminaire de formation vise à doter les bibliothécaires du réseau des bibliothèque financées par la FOKAL des connaissances adéquates afin de pouvoir bien desservir leur communauté. Les animateurs ont pour devoir d’appliquer les techniques et les connaissances aquises à leur arrivée et ceci en fonction des attentes de la FOKAL.


Animation Eté

Pour cet été deux grandes activités sont prévues : Atelier d’initiation à la lecture et un séminaire psychopédagogique. L’atelier d’initiation à la lecture est destiné aux enfants de 6 – 7 ans d’une part et de 10 – 13 ans d’autre part. Ces enfants seront divisés en deux groupes et participeront à des séances de lecture dirigée, d’audition de contes, de jeux divers, d’animation spéciales. Ces séances débuteront en juillet 2005 et prendront fin le 27 Août. Le séminaire psychopédagogique est destiné à une vingtaine d’instituteurs et de jardinières des écoles de la place.

D’autres activités d’animation sont en train d’être planifiées pour les mois à venir.



–––––––––––––––––––––––
Maxandre BIEN-AIME
Secrétaire général

ALBUM

Maxandre with some guests after a presentation on Rasin Lespwa work in Haiti.

Maxandre at the Millenium Park (Chicago Loop)

Maxandre and Cara in front of Buckingham Fountain, downtown Chicago.

Maxandre inside Harold Washington Library
in the heart of the "Windy City " (Chicago)

Harold Washington Library in Downtown Chicago (Loop).

Maxandre at Harold Washington Library ( State St, Chicago Loop)


(From left to right) Cara, Maxandre and Megan, Cara's sister
after Maxandre's presentation on RALE.


(Maxandre hloding a map of Leogane County at a presentation in Chicago)

Ewòl Sen-Lwi (the blog designer) in the Haitian Flag.



Ewòl And Maxandre

Erik folding the Haitian Flag and Maxandre holding a map of Leogane in the background (left corner).

Please keep quiet! Maxandre is testing his English reading proficiency.

Maxandre holding the book What is Life? at Shimer Bookstore

Maxandre and Colleen, Shimer College Library Director

Maxandre and Erik Badger (Maxandre's lecture, 18 Mai 2006)

Ewol, Maxandre and Erik Badger at Maxandre's presentation at Shimer College Bookstore On Haitian Flag Day, 18 Mai 2006


Members of the Haitian youth association, Roots of Hope, and Transformational Travel participants visit a
cave near Dabòn, Haiti.

P.S The photo above was taken by Fremy Cesar. It is of a discussion group that studied Paulo Freire's Education as the Practice of Freedom.
Johny St. Louis is in the center. Asnel Bocage is on the left. Steven Werlin, PhD on the right.

Roots of Hope Social and Cultural Center


Roots of Hope:

Roots of Hope (in Creole Rasin Lespwa) was founded on December 27, 1991, and soon grew to become a full social and cultural center in the community of Dabòn, Haiti. Roots of Hope’s overall mission is to help people grow in knowledge and understanding that helps them improve their lives and society. Roots of Hope social and cultural center is focused on promoting educational, social, cultural, and artistic activities in the community.


Goals and Objectives:

  • Promote the Haitian language, Creole.
  • Promote Haitian culture.
  • Promote Haitian literature and theater.
  • Facilitate cultural exchanges between Haitians, and between Haitians and foreigners.
  • Encourage artists and other craftspeople.
  • Assist other social-cultural organizations (youth, religious, cultural, etc.) build and strengthen their capacity to help their communities.

Our Structure:

Roots of Hope is made up of 20 members. The whole assembly of members gathers on two occasions each year. The General Assembly of members elects a Coordinating Committee that manages the activities of the center. The members of the coordinating committee serve two-year terms.Roots of Hope is a member of the Federation of Haitian Clubs called UNESKO/UNESCO which has the objective to build a culture of peace in Haiti. UNESKO/UNESCO is a member of FMACU, a World Federation of Clubs.


What Do We Do?

Roots of Hope organizes diverse activities centered around its main objectives. Examples of these activities are: training seminars; writing, essay, and poetry contests; orientation seminars for introducing youth to the activities of the center; educational encouragement and assistance to youth; social-cultural activities for children; special events; and reforestation projects.

Roots of Hope welcomes all ages and sectors of society to the center, but the special focus of Roots of Hope is working with youth. The Roots of Hope children’s group has 40 children who help plan and organize activities for the children of the community.

Roots of Hope also works to promote cultural exchange. They collaborate with Limyè Lavi/Beyond Borders in their primary exchange programs: Apprenticeship in Shared Living (a one-two year immersion experience in Haitian language, culture, and customs for individuals and couples), and Transformational Travel (a week-long program for groups in which they stay with and experience the life of everyday rural Haitians). Roots of Hope has also begun to collaborate with an organization called ARCHE which seeks to nurture Haitian culture and the environment. Roots of Hope work with ARCHE seeks to connect together cultural exchange and the environment.

Roots of Hope Library:

Since 1997 the people of the greater Leogane area have enjoyed the services of the Roots of Hope library which is located in the town of Dabòn. This library is the largest center in the region for documentation, research, activities and public lectures.

The mission of the library is to democratize knowledge in the community. In other words to give all people in the community access to books (most rural Haitian families would own at the most 1 or 2 books) and knowledge without prejudice of people’s age, religion, economic standing, etc. Roots of Hope’s goal is to decrease the number of people in the community who are illiterate, as well as improve the quality of education that is offered in the community. Along these lines, the center offers pedagogical trainings for teachers, seminars, lectures, and library orientations for all ages of people in the community-children, youth, and adults.

As previously mentioned Roots of Hope has 1500 members. But there are many more people that benefit from the services of the library and the center. Area school classes have regular built in times in which they visit the library (the schools in the area do not have their own school libraries); youth groups and youth camps visit the library; foreigners in the exchange programs use the library facilities; and the library welcomes a regular flow of visitors.

The library also offers a variety of services such as: lending books, offering lectures and orientations, the typing of documents, and photocopying services (Roots of Hope owns and operates the only photocopy machine in the community of Dabòn).There is a team of the Roots of Hope members who oversee the daily functioning of the library. Another team plans the activities and special events offered by the center.